Les employés du Centre Hospitalier Universitaire de Lausanne (CHUV) ont décidé de faire grève le 23 juin (ici l’interview avec le secrétaire syndical). Ils réclament de meilleures conditions de travail et une prime COVID. Il s’agit d’une étape importante pour les soins infirmiers et pour la lutte des classes en Suisse en général. Le courant l’étincelle est solidaire avec la préparation de la grève à l’hôpital de Lausanne et organise une campagne de solidarité au-delà des frontières linguistiques. Tu veux aussi faire preuve de solidarité et soutenir activement la lutte au CHUV ?

  • Signe la déclaration de solidarité (ci-dessous) et discutes-en avec tes collègues au travail ou dans ta classe de formation professionnelle ou universitaire. Soumets les signatures collectées à santeavantleprofit@marxiste.ch. Nous les remettrons aux grévistes du CHUV en signe de solidarité nationale.
  • Organise une action de solidarité dans ton établissement ou ta classe. Vous pouvez, par exemple, écrire des pancartes avec des slogans et des messages de solidarité et les prendre en photo. Partagez-les sur les médias sociaux avec les hashtags #CHUVenlutte #SantéAvantProfit et tague marxiste.ch pour que nous puissions les partager. Ou publier un message dans le groupe de solidarité Facebook
  • -Viens à Lausanne le 23 juin (journée de grève) ou à des actions de solidarité près de chez toi. A Berne, l’étincelle organise un rassemblement à partir de 18h00 sur la Loryplatz.
  • Le 29 juin, nous organisons un événement en ligne sur la grève du CHUV et la question : Quelle est la suite de la lutte pour  » la santé avant le profit  » ? Inscris-toi ici !

La grève au CHUV n’est qu’un début : la solidarité, c’est la résistance ! Deviens actif et aide-nous à construire l’organisation révolutionnaire l’étincelle ! Luttons ensemble dans les usines, les écoles et dans les rues contre la crise du capitalisme et pour le socialisme !

La santé avant le profit – lettre de solidarité avec les grévistes du CHUV

Lors de l’assemblée générale du CHUV (Centre Hospitalier Universitaire Vaudois), le personnel a décidé de se mettre en grève le 23 juin. Nous, travailleurs et travailleuses de la santé, déclarons notre entière solidarité avec les grévistes de l’hôpital universitaire de Lausanne. Nous nous engageons activement pour de meilleures conditions de travail et de soins dans les hôpitaux et les établissements de soins de toute la Suisse !

Depuis plus d’un an, le personnel du CHUV se bat activement contre ses conditions de travail misérables : sous-effectifs massifs, congés annulés et absence de reconnaissance et de rémunération pour leur engagement durant la pandémie. La seule réponse reçue à ce jour est une prime COVID de 900 francs pour seulement une partie du personnel. Mais les employés du CHUV ne se laissent pas décourager par ces maigres concessions, ils passent à l’offensive et se battent pour leurs revendications avec des moyens militants : la grève !

Les conditions de travail au CHUV ne font pas exception : pendant des années, des mesures d’austérité ont été adoptées dans le secteur de la santé dans toute la Suisse et le personnel a été sacrifié comme chair à canon pour la pandémie.

Dans tout le secteur, nous revendiquons :

  • Un salaire décent et une augmentation substantielle des effectifs 
  • Une facturation en fonction des performances (et non des forfaits), une réduction de la charge administrative, plus de places de formation et plus de compétences pour les soins infirmiers 
  • L’annulation de toutes les mesures d’austérités et des privatisations de ces dernières années 

Si nous voulons mettre en place ces revendications, nous devons nous organiser – même si nous ne sommes qu’en formation. Le personnel du CHUV nous montre la voie à suivre ! Nous devons nous organiser sur le lieu de travail et dans les syndicats. Ceux-ci doivent soutenir notre lutte, comme le fait le SSP à Lausanne.

Nous nous solidarisons activement avec les revendications et la grève du personnel du CHUV ! Concrètement, cela signifie :

  • Nous devons organiser des assemblées générales dans nos propres établissements et discuter de nos revendications et des mesures de lutte possibles, comme la grève. Chaque pas dans cette direction est un soutien à la lutte au CHUV !
  • La lutte du personnel de santé du CHUV doit être étendue, c’est seulement ainsi qu’elle pourra être victorieuse à long terme. Pour l’organisation d’une conférence nationale composée de délégués directement issus des établissements de santé !
  • Comme au CHUV, nous avons besoin de syndicats militants qui contribuent activement à l’organisation et à la capacité de grève dans nos entreprises. Pour cela, nous exigeons une rupture avec la pratique actuelle : pas de négociations avec les patrons derrière le dos du personnel !

Le CHUV, ainsi que des exemples internationaux démontrent qu’une grève dans le secteur de la santé est nécessaire et possible !

Voici la déclaration de solidarité en PDF :

La récolte des signatures est terminée. Mais regardes notre rapport de grève !

Print Friendly, PDF & Email