Lors de notre AG du 04 Mars 2021 nous, JSOL, avons décidé unanimement de quitter SolidaritéS pour adhérer à la section suisse de la TMI (Tendance marxiste internationale), l’étincelle. Dans ce document, nous allons vous relater les raisons qui nous ont poussé à prendre cette décision. En aucun cas, la critique faite dans ce document ne doit être prise personnellement. Il nous tient à cœur de garder un bon échange avec SolidaritéS afin de maintenir une gauche anticapitaliste unie.

Le capitalisme est en crise. Depuis quelques années, nous observons un processus de prise de
conscience croissance de cette crise. Cette prise de conscience se manifeste à travers des
mouvements tels que la Grève pour le Climat et la Grève des Femmes, qui ont gagné en puissance
et en visibilité. L’essor de ces mouvements représente une opportunité pour la gauche anticapitaliste
et un grand potentiel de renforcement. Nous avons constaté que SolidaritéS n’a pas su l’exploiter.
Au contraire, le parti est tombé dans une crise interne. Selon nous, les raisons pour lesquelles
Solidarités n’a pas su profiter de cette situation sont les suivantes:

  • En tant qu’internationalistes, nous considérons la coordination et l’organisation internationale comme essentielle pour lutter contre un ennemi plus puissant que nous, le capitalisme. À SolidaritéS, cette coordination au niveau national est faible et quasi inexistante à l’internationale. La TMI, elle, répond à cette nécessité fondamentale.

  • Le manque d’un programme unitaire politique à SolidaritéS crée le terreau favorable à l’émergence de différents courants de pensées tels que le réformisme, le post-modernisme, l’anarchisme ou encore le socialisme révolutionnaire. Ceci nuit aux buts de l’organisation et mène inévitablement à des scissions et à l’imposition du réformisme.

  • Le discours révolutionnaire, porté par SolidaritéS envers le public nous correspond tout à fait, dans la concrétisation par contre le parti suit une ligne réformiste, du moins il manque une perspective révolutionnaire. Convaincre les masses de l’idée révolutionnaire est notre objectif à tous. Cependant, Solidarités cherche à y parvenir grâce au réformisme. Nous considérons que cette stratégie est utopiste. Nous nous rallions à la perspective de l’étincelle qui veut construire un parti marxiste qui envisage la formation de cadres pour pouvoir donner une perspective révolutionnaire marxiste aux adhérents des organisations ouvrières de masse et toute autre personne qui souhaite détruire le système capitaliste, dans un contexte prérévolutionnaire.

  • Pour former un parti de cadres, une formation politique solide est primordiale. Nous trouvons qu’il manque, à SolidaritéS, des discussions théoriques nécessaire pour comprendre les rouages de ce système que nous combattons. La pratique de la lutte est indissociable d’une bonne base théorique. La formation politique fait partie intégrante du programme de l’étincelle. À travers des cercles de lectures coordonnées, des discussions régulières et des conférences, l’étincelle développe une réelle conscience politique chez ses membres.

Même si nos orientations idéologiques divergent parfois, ce n’est pas notre intention de fracturer la
gauche fribourgeoise. Bien au contraire, nous sommes convaincus que nous devons maintenir la
cohésion des différents groupes qui composent notre famille politique. Nous avons tout à gagner
d’agir ensemble, que ça soit pour des actions de masses, des conférences, des débats enrichissants
ou la consommation de pression au tour d’une table afin de ne pas seulement l’endosser.

Pour finir nous tenons à vous remercier pour le temps passé en commun et votre engagement.

Salutations révolutionnaires et ¡Hasta la victoria siempre!

L’ancienne JSOL / l’étincelle Fribourg


Print Friendly, PDF & Email