Hier, samedi 18 septembre, 15 000 personnes ont manifesté contre la réforme de l’AVS-21 à Berne. La colère suscitée par cette attaque antisociale contre les travailleurs – en particulier par l’augmentation de l’âge de la retraite des femmes – était énorme.

Le projet de réforme AVS-21 est le résultat de renégociations au parlement permettant de « réorganiser » l’AVS. Le projet de loi est une attaque sans équivoque contre les travailleurs et les travailleuses. Ce projet implique non seulement une augmentation de l’âge de la retraite pour les femmes à 65 ans, mais aussi une taxe sur la valeur ajoutée (TVA) augmentée.

La fédération syndicale suisse et la grève des femmes ont appelé à juste titre à une manifestation nationale contre cette attaque. Toutefois, la mobilisation des syndicats est manifestement insuffisante. Le nombre de participants aurait dû être considérablement plus élevé ! Cette attaque contre nos conditions de vie ne peut être repoussée que par une forte pression venant de la rue, et d’un mouvement des travailleurs et des femmes uni. À l’heure de la crise la plus profonde du capitalisme, c’est aux grands syndicats de se lever et de dire clairement : « Nous ne payerons pas pour votre crise ! »

Lors de conversations avec les manifestants, il est devenu clair que les travailleurs et les jeunes ne sont plus prêts à accepter de telles attaques contre le niveau de vie. Deux ans après la grève des femmes, le fait que la réforme AVS frappe à nouveau particulièrement les femmes est perçu comme un cynisme absolu.

Avec cette colère au ventre, nous devons maintenant nous organiser et lutter contre cette contre-réforme et contre le capitalisme en général. Nous, marxistes, nous en portons garants. Nous appelons tout le monde à aider à construire le courant marxiste. Car ce n’est qu’avec une lutte conséquente contre le capitalisme que nous pourrons défendre nos retraites et notre niveau de vie en temps de crise. Nous ne payerons pas pour votre crise !

JS Berne
Jessica Bamford

Print Friendly, PDF & Email