Le mercredi 14 mars, à la sortie d’un rassemblement politique pour les droits des femmes noires à Rio de Janeiro, la militante et conseillère municipale, Marielle Franco, a été exécutée par un groupe d’encapuchonnés avec des balles issues des stocks de la police.

Le jeudi 15, des milliers de Brésiliens ont manifesté dans les rues contre le gouvernement répressif et assassin de Michel Temer.

Marielle Franco était une leader du PSOL (Parti socialisme et liberté) et conseillère municipale de Rio de Janeiro. Elle a activement dénoncé la violence policière dans les favelas de Rio et la destruction des logements des couches les plus précaires de la société brésilienne. Marielle Franco lutta contre la destruction des logements et l’oppression brutale des habitants de ces quartiers par la gendarmerie (la PM, Policia Militar). Marielle Franco militait aussi pour les droits des femmes, des personnes LGBT, des afro-descendant.es et de toutes les personnes marginalisées.

Marielle Franco a osé dénoncer la violence policière et quatre jours après elle fut assassinée.

L’Etincelle/Der Funke s’uni à la Esquerda Marxista, la section brésilienne de la TMI, et tout le peuple brésilien dans la dénonciation contre le gouvernement de Temer et l’impunité des forces armées répressives.

Marielle, presente!

 

Im Bild: «Unabhängige Untersuchung und Bestrafung der Verantwortlichen» – Forderungen der Esquarda Marxista

Print Friendly, PDF & Email