«
 Aux citoyens Russes ! Le gouvernement provisoire est renversé! Les pouvoirs publics sont aux mains des soviets des travailleurs et des soldats de Petrograd ainsi que du comité militaire révolutionnaire !» C’est par cette annonce que le comité militaire révolutionnaire a rendu publique, le 25 octobre 1917, la destitution du gouvernement bourgeois et l’accession au pouvoir de la classe des travailleurs et des travailleuses ainsi que de la paysannerie en Russie.

Cet renversement majeur fête cette année son centième anniversaire. Nous tenons à montrer, notamment via notre série d’articles, à montrer qu’il n’existe pour les marxiste-s guère de jubilé plus important que celui-ci.

1917 marque la première tentative majeure de l’histoire de l’humanité à transformer une société dans laquelle les classes jusque-là opprimées ont revendiqué de manière démocratique la fin des différences de classes.

Plus de 130 millions de personnes ont été libérées du despotisme des Tsars et de l’exploitation capitaliste lors de cet événement.

Les historiens bourgeois s’agrippent toujours à la même rengaine : un putsch du parti Bolchevique prémédité de sang froid et permettant ensuite d’instaurer la dictature du parti. Ce qui est passé sous silence dans cette version des faits est précisément ce qui constitue pour nous, la tendance marxiste, l’élément décisif de la révolution russe : elle prouve que les classes dominées sont bel et bien en mesure de renverser le capitalisme, cela pour autant qu’elle adopte une tactique et un programme correct, notamment via une organisation révolutionnaire solide pouvant la diriger et l’orienter dans ce combat.

Une organisation de ce type est aujourd’hui tout aussi nécessaire qu’en 1917. C’est pourquoi nous  travaillons à la planification et la mise en place de cette dernière. Les événements de la révolution russe ont beaucoup à nous apprendre pour ce faire. Nous nous considérons comme appartenant au marxisme révolutionnaire, exactement comme se le représentaient les meneurs de la révolution d’octobre et  russe : Lénine et Trotski.

Un autre jubilé se doit d’être célébré : en septembre 1867, il y a donc 150 ans, a été publié l’ouvrage « Das Kapital » (Le capital) de Karl Marx. C’est dans cet ouvrage que Karl Marx a réalisé une critique profonde de la société capitaliste, ceci en mettant en lumière les lois propres et internes des modes de productions du système capitaliste. Ce dernier, dont le seul et unique but est de dégager de la plus-value en exploitant la classe des travailleurs et travailleuses, se précipitera lui-même inévitablement dans des crises a répétitions qui petit à petit causeront sa propre perte.

Le capitalisme d’aujourd’hui est toujours défini par les lois et concepts développés par Marx dans l’ouvrage, cela malgré les 150 années écoulées depuis sa publication : la crise économique mondiale de 2008, les inégalités sociales croissantes ainsi que les attaques répétées contre les salariées et la jeunesse ne font qu’illustrer cela.

Même le journal bourgeois NZZ écrivait le 14 septembre (jour de la publication « du capital ») que le livre dispose aujourd’hui, au vue de la crise conjoncturelle, de l’augmentation des working poors et des maladies psychiques directement en lien avec le surmenage professionnel, d’une « triste actualité ».

Le révolutionnaire Léon Trotski a fait le lien suivant entre la révolution russe et « Le capital » : Marx est l’auteur du « capital », Lénine l’auteur de la révolution russe. Cette phrase illustre très bien le lien entre la théorie et la pratique qui caractérise le marxisme.

Alors que le capital nous aide aujourd’hui encore à comprendre notre société, la révolution russe elle nous montre que nous sommes en mesure de changer cette société. Nous construisons aujourd’hui une organisation permettant d’armer les salariés et la jeunesse de la théorie marxiste, cela afin d’en finir avec ce système révolu qu’est le capitalisme, système que nous voulons une bonne fois pour toute voir dans la poubelle de l’histoire ! Si tu lis ce journal et que tes idées rejoignent les nôtres alors contacte-nous, rejoins-nous et aide-nous à construire la tendance marxiste internationale !

La rédaction

 

L’étincelle #24 est sortie !

Avec les articles suivants :

POUR UNE REPUBLIQUE SOCIALISTE CATALANE !

TOUCHE PAS AU VENEZUELA !

Interview : QUEL AVENIR POUR LA FRANCE ?

Théorie : COMMENT REAGIR FACE A L’ALT-RIGHT ?

Théorie : OMBRES PERSISTANTES DU COLONIALISME EN AFRIQUE

Solidarité : COMPTE RENDU DE LA MANIFESTATION A LYON

Témoignage : STAGIAIRE DANS UNE BANQUE

Centenaire : ACQUIS ET CAUSES DE LA DEGENERESCENCE

Print Friendly, PDF & Email