Le certificat Covid sera utilisé dans les universités suisses pour le prochain semestre d’automne. Toute personne souhaitant se rendre dans l’amphi, la salle de séminaire ou la bibliothèque devra présenter un certificat. Nous, marxistes, sommes absolument favorables à une campagne de vaccination et de tests à grande échelle dans les entreprises, les écoles et les universités. Mais l’exigence de certificat est antisociale et source de division. Il permet au Conseil Fédéral de détourner l’attention du fait qu’il ne mène aucun combat sérieux contre la pandémie – par considération pour les profits des capitalistes. Nous devons nous organiser et nous battre pour protéger notre santé!

Nous, les jeunes et les étudiants en particulier, avons été sacrifiés dans la pandémie. Beaucoup ont perdu leur revenu en perdant leur emploi à temps partiel sans avoir droit au chômage partiel. Tout l’aspect social de la vie s’est arrêté pendant un certain temps, les cours n’avaient lieu qu’en ligne et les gens étaient de plus en plus isolés entre leurs quatre murs. Ce mélange de difficultés matérielles croissantes et d’isolement a entraîné une augmentation inquiétante des problèmes de santé mentale graves et des symptômes de dépression chez les adolescents.

Maintenant, le Conseil fédéral déclare une fois de plus le retour à la “normale”, mais au prix de nouvelles atteintes aux conditions de travail et de formation. Ceux qui n’ont pas encore été vaccinés devront payer des frais élevés pour des tests à partir d’octobre et/ou suivre les cours via de simples enregistrements. Pour certains étudiants, c’est une grave attaque contre leurs conditions d’éducation.

Mais ce ne sont pas seulement les étudiants, mais toute la classe ouvrière qui est attaquée ! Car la prochaine crise économique capitaliste se cache déjà derrière la pandémie. Pour cela aussi, les travailleurs devront payer: licenciements, mesures d’austérité et attaques contre les conditions de travail. L’exigence du certificat du Conseil fédéral est déjà une attaque, elle est principalement menée par les patrons, la police ou les sociétés de sécurité privées. En Italie, par exemple, les prochaines étapes sont déjà en préparation : toute personne qui ne se présentera pas au travail avec certificat  à partir du 15 octobre sera condamnée à une amende pouvant aller jusqu’à 1000 euros, et l’intégralité du salaire sera déduite au plus tard la cinquième fois ! Le fardeau de la crise est chargé sur le dos des salariés. Notre slogan doit être : Pour la lutte unie des travailleurs et des étudiants !

Nous appelons également à la vaccination et soutenons une campagne de vaccination à grande échelle. Mais cela doit être intégré dans une campagne plus large, coordonnée et cohérente, pour lutter contre la pandémie dans son ensemble. Avec une politique Covid qui était, et est constamment orientée vers les intérêts de profit des capitalistes (y compris les sociétés pharmaceutiques qui gagnent une somme faramineuse pour leurs vaccins avec l’aide de fonds publics de recherche), il est tout à fait compréhensible qu’il y ait un scepticisme généralisé parmi la population contre le certificat Covid.

Au lieu de cela, nous exigeons :

  • Une campagne sérieuse de vaccination et de tests !
    • Des opportunités de vaccination à bas seuil dans les entreprises, les écoles et les universités!
    • Des tests gratuits et réguliers dans les entreprises, les écoles et les universités !
    • Des investissements massifs dans le secteur de la santé ! Une augmentation du personnel infirmier, des salaires plus hauts et un temps de travail plus court !
    • Des investissements dans la recherche vaccinale et une campagne d’information scientifique véhémente pour la population, en lieu et place de la vaccination obligatoire !
    • L’abolition de tous les brevets et la nationalisation de l’industrie pharmaceutique sous contrôle démocratique des salariés et de la population !

  • Des conditions de travail et de formation sécurisées !
    • La garantie de la qualité de l’enseignement pour tous – en présentiel, comme en ligne !
    • Des bourses inconditionnelles et l’abolition des frais de scolarité !
    • Une surface habitable moins chère – un plafonnement des loyers !
    • Nous ne payons pas non plus votre crise économique : interdiction de licenciement, garantie salariale à 100 % et réduction du temps de travail !
  • Cela signifie: Étudiants et travailleurs – même combat !

L’argent pour ces revendications est là, il est principalement entre les mains d’une petite minorité  de super-riches. Nous exigeons qu’ils passent à la caisse pour assurer notre santé et notre niveau de vie !

  • Les capitalistes doivent payer !
    • Un impôt progressif sur les hauts revenus et la fortune !
    • La nationalisation, sous contrôle des salariés, des industries clés, des banques et des entreprises qui n’adhèrent pas aux mesures de protection !

Aucune confiance en le Conseil fédéral! Aucune confiance en l’Etat bourgeois!

Aucune confiance en le rectorat! Ils ne résoudront pas la crise pour nous!

  • Organisons-nous !
    • Salariés, apprentis et étudiants décident eux-mêmes des mesures nécessaires pour lutter contre la pandémie dans leur entreprise ou institution !
    • Nous avons besoin d’assemblées générales dans les universités, les écoles et les entreprises pour pouvoir nous organiser !
    • Pour une campagne des syndicats et des organisations étudiantes pour convoquer de telles réunions !

Participe à la prochaine réunion des marxistes dans ton université !

Rejoins l’organisation révolutionnaire !

Print Friendly, PDF & Email