L’Afghanistan sombre dans la barbarie, les incendies de forêt font rage dans toute la Méditerranée, le capitalisme halète d’une catastrophe à l’autre. Dans le monde entier, des mouvements de masse se battent contre ce système dépassé. En Suisse aussi, le mécontentement grandit dans la société, surtout chez les jeunes. L’optimisme pour l’avenir s’est évanoui depuis longtemps. De plus en plus de jeunes et de travailleurs s’en rendent compte : le capitalisme ne peut être réformé, une révolution est nécessaire !

Sans théorie révolutionnaire, pas de mouvement révolutionnaire !

Mais la lutte révolutionnaire ne signifie pas de se fondre dans un activisme aveugle en mettant toutes ses forces dans un seul mouvement important. Pour changer le monde, il faut le comprendre. Le mouvement révolutionnaire a besoin de théorie révolutionnaire et surtout de philosophie révolutionnaire.

On pourrait se demander pourquoi aujourd’hui – dans la crise la plus profonde du capitalisme – on devrait commencer à s’intéresser à la philosophie. Que ce soit consciemment ou inconsciemment, tout le monde a une « philosophie ». Mais ceux qui ne disposent pas d’un point de vue philosophique cohérent adoptent inévitablement les idées et les préjugés qui dominent dans la société. Cela signifie que les esprits sont remplis d’idées provenant des médias, de l’école, de la famille et du lieu de travail. Or, les idées dominantes servent à défendre le système dominant.

À tous les mécontents et à tous ceux qui sont en colère et qui veulent faire quelque chose contre le capitalisme, nous disons : nous devons étudier la philosophie marxiste. Nous avons besoin d’une compréhension claire et nette de la façon dont le monde fonctionne et de la façon dont nous pouvons le bouleverser fondamentalement. Sans une compréhension philosophique correcte, nous sommes condamnés à voir le monde et la vie comme une suite de coïncidences sans signification.

La théorie et la classe ouvrière

Le marxisme n’est pas seulement un programme politique ou une théorie économique. Le marxisme est d’abord et avant tout une philosophie. Nous ne nous limitons pas à la politique et à la lutte des classes au sens étroit, mais nous cherchons à comprendre l’ensemble de l’histoire humaine, le monde des idées et surtout la relation de l’être humain avec la nature. Le marxisme s’attaque aux grandes questions. La barbarie capitaliste fait de la révolution la question la plus grande et la plus urgente de toutes. La tâche centrale de la lutte révolutionnaire est de transformer le potentiel inachevé de l’humanité en une réalité concrète.

C’est pour cette raison que la Tendance Marxiste Internationale publie le nouveau magazine théorique In Defence of Marxism. Abonnez-vous dès maintenant à cet outil irremplaçable pour élever notre compréhension au niveau de nos tâches !

Aujourd’hui, certains militants soi-disant de gauche prétendent que les travailleurs ne comprennent pas les idées « compliquées » du marxisme. Ces déclarations et d’autres semblables ne prouvent rien d’autre que le mépris que ces derniers ont pour la classe ouvrière. Les salariés et les jeunes connaissent très bien leurs propres conditions de vie. Personne ne doit leur expliquer qu’ils sont exploités, opprimés et confrontés à un avenir incertain. Les travailleurs qui cherchent un moyen de sortir de ce système veulent des idées qui les aideront. Ils exigent une compréhension profonde du monde et de la manière dont nous pouvons le changer.

Bien sûr, il y a certaines difficultés à s’approprier la philosophie marxiste, car elle traite délibérément des grandes questions. Mais le marxisme est la théorie de la classe ouvrière. Tous les travailleurs et tous les jeunes qui veulent vraiment lutter pour un monde meilleur peuvent apprendre et appliquer le marxisme.

L’épreuve du temps

La tâche révolutionnaire la plus importante aujourd’hui est de trouver et d’organiser précisément ces jeunes et ces salariés et de les former au marxisme. Ce n’est que de cette manière que nous pourrons jouer un rôle dans les grandes luttes. Nous appelons tous les anticapitalistes sérieux à aider à construire le courant marxiste l’étincelle maintenant !

La crise de Covid-19 a montré une fois de plus qu’aucune théorie n’est aussi à jour que le marxisme. L’économie de marché capitaliste a complètement échoué ; l’État bourgeois a dû montrer son vrai visage en sauvant le capitalisme avec des paquets d’aide s’élevant à des milliers de milliards. La catastrophe climatique s’étend rapidement parce que l’accumulation capitaliste, comme le disait Marx, « sape les sources de toute richesse : la terre et le travailleur ». Le capitalisme ne peut être humanisé, il doit être consciemment renversé par la classe ouvrière ! Donc, précisément par cette classe de salariés, identifiée par Marx comme le sujet révolutionnaire, qui représente aujourd’hui l’écrasante majorité de la population mondiale. Le marxisme est la seule théorie qui a passé l’épreuve du temps !

Print Friendly, PDF & Email