Le jeudi 20 novembre dernier, trois différentes marches ont convergé sur la place centrale du « Zocalo » de Mexico City. Les marches furent organisées à l’appel des parents et survivants de l’attaque brutale des normaliens ruraux de Ayotzinapa dans l’état de Guerrero. Ces mobilisations ont déclenché une vague d’actions de soutien dans les pays voisins et au niveau international.

Genève aussi montra sa solidarité. Le même jour un rassemblement de solidarité eut lieu à 12h30 devant l’entrée de Uni Mail. Les visages des 43 étudiants enlevés étaient exposés par terre et une panoplie de pancartes de protestations étaient levées. Les membres de l’étincelle ont participé à l’organisation de l’événement.

Les prises de paroles touchaient des thèmes divers et énonçaient des revendications allant de l’apparition en vie des étudiants à la démission du président mexicain Enrique Peña Nieto.

Giulia Willig de SolidaritéS fit l’introduction du rassemblement suivit d’une intervenante de Nouvelles Générations de Chili. Bryan Chirinos de l’étincelle fit ensuite une intervention expliquant le lien très étroit entre le narcotrafic et l’État mexicain à toutes les échelles. La population mexicaine commence de plus en plus à mettre en question les origines des biens et fortunes des personnalités importantes de l’État et on peut prendre l’exemple de la villa luxueuse de l’épouse du président, Angélica Rivera, celle qu’on appelait la Gaviota (mouette) dans la telenovela « Destilando Amor ». Caspar Oertli, aussi membre de l’étincelle fit également une intervention appelant à la solidarité internationale en organisant aussi une collecte pour les parents et survivants de l’attaque. Grâce aux dons des participants du rassemblement, nous avons pu récolter plus de 360 Francs pour envoyer au Mexique. Mauro Quintanilla, jeune mexicain et co-organisateur du rassemblement prit ensuite le micro suivit par Pancho Gonzalez du PS, qui plaçait le mouvement dans une perspective plus large dans le contexte latino-américain. Enfin, Ramon Felix, membre retraité du sindicat de l’entreprise téléphonique mexicaine TelMex, de visite en Suisse, prit la parole et remerciait les participant-e-s pour leur soutien.

Mais des actions ou rassemblements eurent également lieu dans d’autres villes en Suisse. A Zurich, Bâle et Berne, la population se montra également solidaire.

Pour donner suite à cet acte et pour souligner le lien entre les étudiant-e-s suisses et les étudiant-e-s mexicains, nous avons décidé de faire une conférence sur ce thème le 4 décembre à Uni Mail. Cela nous donnera l’occasion d’éclaircir sur les derniers développements au Mexique et discuter de l’importance du mouvement étudiant organisé dans de tels mouvements. Le lieu et l’heure précise vont être communiqués ultérieurement.

Vivos se los llevaron ! Vivos los queremos !

Fuera Enrique Peña Nieto – Fuera ! 

Print Friendly, PDF & Email

Das Schreiben und Rechechieren für unsere Artikel kostet Geld. Dabei sind wir auf deine Unterstützung, als LeserInnen und UnterstützerInnen angewiesen. Wenn dir dieser Artikel gefallen hat, zögere nicht und lass uns deine Solidarität und Unterstützung spüren. Ob gross oder klein, jeder Betrag hilft und wird geschätzt.

Der Funke
IBAN: CH39 0900 0000 8563 7568 1
Postkonto Nr.: 85-637568-1
Bezahlungsvermerk: Spende Web
Spende
Other Amount:
Print Friendly, PDF & Email